Troubles de l’attention en classe: que faire en tant qu’enseignant ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est une pathologie délicate. Dans le cadre des activités scolaires, cette déficience oblige les enseignants à adopter des mesures particulières.

De l’identification des enfants sujets au TDAH à l’évaluation de ces derniers, découvrez le rôle crucial de l’éducateur en milieu scolaire.

Troubles de l’attention en classe: que faire en tant qu’enseignant ?

Se tourner vers les instances compétentes en cas de TDAH

En tant que pédagogue, l’enseignant est le mieux placé pour remarquer un cas de déficit de l’attention. À ce titre, il doit s’impliquer dans la gestion de cette situation délicate. Il doit commencer par contacter les parents afin de leur expliquer la situation sans pour autant alarmer ces derniers.

Il doit ensuite se rapprocher d’un spécialiste pour obtenir de plus amples informations. En agissant de la sorte, l’éducateur appréhende plus facilement le déficit de son élève pour une gestion plus optimale.

Adopter des stratégies efficaces en classe pour favoriser l’attention

Dans le cadre des activités scolaires, l’enseignant doit faire preuve d’énormément de patience. L’élève atteint de TDAH a un rythme d’assimilation bien à lui. Le rôle de l’éducateur est donc de l’accompagner de la manière la plus positive qui soit.

En se sentant encouragé et compris, l’élève en question est plus confiant. Le déficit de l’attention empêche d’effectuer plusieurs tâches à la fois. L’enseignant doit donc éviter de dicter le cours ou d’aller trop vite dans le programme.

Une autre astuce consiste à rapprocher l’élève du tableau. Entouré des autres enfants, il peut davantage s’épanouir. Il peut aussi s’inspirer des élèves modèles pour progresser et rattraper son retard.

En plus de disposer les élèves individuellement face au professeur, une responsabilisation de l’élève déficient est recommandée. Cette approche permet de canaliser son surplus d’énergie grâce à des tâches comme le nettoyage du tableau.

L’emploi du temps est également important. L’éducateur doit prévoir les matières scientifiques en début de journée, car elles nécessitent une grande concentration. Il faut aussi alterner les disciplines en fonction de leur degré de difficulté.

Trouble de la concentration : adapter les devoirs de maison à l’enfant

Un élève hyperactif supporte mal une charge de travail élevée. De plus, la compréhension n’est pas un problème pour ce dernier. Il a plutôt besoin de répéter les méthodes d’apprentissage.

L’enseignant doit ainsi concevoir une organisation de travail adaptée à ce type d’élève. L’usage de calendriers, de notes visuelles ou encore de listes est conseillé.

Par ailleurs, une surcharge de travail empêchera l’élève de s’adonner aux loisirs indispensables à son équilibre. La parcellisation du travail apparaît donc comme la meilleure solution. L’enseignant doit vulgariser les notions de sorte à en rendre le contenu vraiment concret.

Enseignants : renforcer la communication avec les parents en cas de TDAH

Le lien parent-école est très important pour l’équilibre d’un enfant hyperactif. À ce titre, le cahier de textes est très utile pour l’enseignant. Il permet d’informer les parents sur l’évolution de l’élève. L’élève peut aussi y consigner toutes les informations afin d’anticiper les changements en classe.

L’éducateur doit ajuster l’évaluation de l’enfant atteint de TDAH. Cette mesure s’applique aussi bien aux contrôles qu’aux devoirs.

L’objectif est de l’amener progressivement à corriger ses erreurs.

Le trouble de l’attention en classe est une situation problématique. Pour y faire face, l’enseignant doit faire preuve de psychologie et de patience. Il doit aussi agir de concert avec les parents pour un enseignement en adéquation avec les capacités de l’élève.


Lisez aussi:

Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité ?