Qui peut diagnostiquer le TDAH ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le TDAH est un Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité, les personnes ayant le TDAH sont susceptibles de mourir dans la fleur de l’âge, c’est-à-dire avant 35 ans.

Pour un trouble aussi grave, un dépistage précoce est recommandé afin de prendre des dispositions adéquates pour un suivi optimal du patient.

Cependant, vers qui se tourner pour effectuer un tel diagnostic, en d’autres termes quelles sont les personnes habilitées à faire le dépistage du TDAH ?

Qui peut diagnostiquer le TDAH ?

Comment détecter le TDAH ?

L’hyperactivité est l’un des signes majeurs du TDAH. Cependant, il est important de noter que certains troubles du comportement de l’enfant peuvent être anodins, ce qui veut dire que tous les enfants agités et hyperactifs ne sont pas forcément atteints du TDAH.

Pour déterminer la présence du TDAH chez un sujet, en plus du médecin traitant, il faut associer d’autres intervenants comme les parents, les enseignants et les infirmiers (ères) scolaires. L’apport de tous ceux-là, peut s’avérer utile en raison de leur proximité quotidienne avec l’enfant.

Les critères de détermination d’un trouble de la concentration

Le DSMIV, l’ouvrage de détermination des maladies psychiatriques permet d’établir les critères de détermination du TDAH. Ainsi les symptômes se manifestent principalement de trois manières différentes qui sont :

Selon les critères de diagnostics du TDAH, les symptômes doivent être constants, fréquents, intenses et persistants pendant au moins six mois. Ils doivent être plus élevés et plus graves que chez les enfants normaux du même âge.

Qui est habilité à diagnostiquer le TDAH ?

Le diagnostic du TDAH est exclusivement effectué par un médecin (médecin traitant, pédiatre, neurologue, pédopsychiatre, neuropsychologue). Toutefois, pour mener à bien la tâche qui lui incombe, le médecin doit tenir compte des observations des intervenants annexes cités plus haut.

Grâce à certains outils mis en place tels que les questionnaires et les différents tests psychologiques, ces personnes parviennent à aider le médecin dans son diagnostic.

Pour ce qui est de la nécessité de consulter un médecin spécialiste ou non, il faut savoir qu’en principe un médecin généraliste peut poser le diagnostic du TDAH, mais il lui sera difficile de prescrire des remèdes adaptés à la situation de l’enfant.

C’est pour cette raison qu’il faut en plus du médecin généraliste consulter un médecin spécialiste du TDAH pour un examen clinique précis, plus complet pour une meilleure prise en charge.

L’importance d’une détection rapide

En France le taux de prévalence du TDAH est estimé à environ 5 %. Pour réduire ce pourcentage, il est important de procéder à un diagnostic précoce. Le dépistage permet ainsi de déterminer l’ampleur du TDAH, son impact sur les activités quotidiennes de l’enfant et le cas échéant procéder à un traitement adapté en vue d’améliorer le comportement de l’enfant.

Un mauvais diagnostic ou un diagnostic tardif peut avoir des conséquences néfastes sur le comportement de l’enfant et à terme provoquer des problèmes d’ego, d’insertion sociale et de dépendance à certaines substances nuisibles et activités dangereuses, dans ces cas, le suivi devient compliqué.

Il faut rappeler que selon une étude récente, une personne sur deux continue de manifester les symptômes du TDAH même à l’âge adulte.

En définitive, voilà ce qu’il faut retenir du TDAH et plus précisément, du spécialiste qui est habilité à poser diagnostic.


Lisez aussi:

Quels sont les symptômes du TDAH ?

TDAH à l’enfance: comment gérer à l’école ?